Radio Caroline : les années catastrophes

Radio Caroline est une radio pirate emblématique. D'abord créée légalement en 1964, le gouvernement britannique la fait passer dans l'illégalité en 1967. Il vote une loi qui instaure le monopole total de la BBC. Des démarches pour contrer la station sont rapidement mises en place.

1965 est une année euphorique dans le développement des radios pirates. Radio Caroline a 6,27 millions d’auditeurs. Pourtant, dès 1966, les choses se gâtent. La raison ? L’argent. Les patrons de radios sont des hommes d’affaires cherchant à faire des bénéfices. Les DJ’s des radios sont maintenant supervisés par un directeur des programmes chargé d’éviter les dérapages. La BBC met au point sa propre radio commerciale. Le gouvernement anglais se prépare à contre-attaquer de nouveau. Sa nouvelle loi, « Marine Broadcasting Offences Act », prend effet en 1967. Elle stipule que les radios pirates représentent un danger pour la navigation et que leur signal peut gêner la transmission des appels de détresse et l’organisation des services de secours. C’est un gros coup dur pour les radios pirates. « Il est regrettable que l’action de ce gouvernement envers les radios indépendantes ait toujours été dans le sens de leur fermeture, ce qu’il faut voir comme un plan visant à maintenir le monopole de l’État sur la diffusion hertzienne », confie Philip Birch, le patron de Radio London.

Après seulement trois ans sur les ondes, les radios pirates deviennent donc illégales. La plupart mettent la clé sous la porte. C’est le cas de Radio 390 ou encore Radio London. L’interdiction n’empêche toutefois pas les DJ’s de Radio Caroline de continuer leurs programmes. C’est la plus grosse radio commerciale du monde à ce
moment, avec 20 millions d’auditeurs. Mais pour des raisons économiques, elle lâche prise. L’absence de revenus de la publicité se fait ressentir et Caroline est en faillite. Les patrons y mettent fin. Les créanciers font saisir les bateaux pour récupérer leurs mises. Puis, les navires sont remorqués vers Amsterdam le 2 mars 1968 et les DJ’s et marins rapatriés vers Londres. En 1968, les ondes n’émettent plus.

Ross_Revenge_1984

Le Ross Revenge est le dernier bateau utilisé par Radio Caroline. Crédits : Wikimedia Commons

 

Les membres ne disent pas leur dernier mot et reprennent l’activité en 1972. Mais Radio Caroline rencontre bien d’autres difficultés à partir de là. Leur bateau, le Mi Amigo, est endommagé à cause des tempêtes et du manque d’entretien. L'équipage ne peut pas revenir vers les côtes, risquant l’arrestation. Les fissures et les trous sont bouchés grâce à du ciment. Radio Caroline doit arrêter de diffuser à plusieurs reprises à cause de la fragilité des générateurs. Le 20 mars 1980, le bateau coule entièrement et la totalité du matériel est perdu. L'équipage est secouru mais arrêté une fois sur terre.

Il ne baisse pas les bras et repart en mer en 1983, avec un nouveau navire, le Ross Revenge. Le gouvernement britannique ne lâche pas l'affaire et poste des bateaux près du navire, pour le surveiller. Des problèmes techniques surviennent régulièrement. L'antenne subit des dégâts. Le matériel est en parti rendu inutilisable par les autorités néerlandaises qui abordent le bateau alors que celui-ci se trouve en eaux internationales. À cause de tous ces problèmes et du ravitaillement qui se fait rare, Radio Caroline émet pour la dernière fois en tant que station pirate le 5 novembre 1990.

 

 

Le Ross Revenge est emmené à Douvres après une tempête. Là-bas, il est réparé grâce aux dons de nombreux auditeurs qui espèrent le revoir bientôt en mer. La radio obtient des autorisations d'émettre d'une durée d’un mois à chaque fois. Ce n'est toutefois pas une victoire pour l’équipe, car la distance d'émission est très faible et le bateau ne retourne pas dans les eaux internationales. Malgré ces nombreuses péripéties, ce n'est pas la fin de Radio Caroline. Elle n'est plus une radio pirate mais peut être écoutée sur internet et par satellite. À certaines occasions, des émissions spéciales sont émises depuis le Ross Revenge, à quai.

« Happy birthday Radio Caroline ! » En 2014, la station fête ses 50 ans. Ironie du sort, c’est la BBC qui décide de lui dédier un reportage. Pour cet anniversaire, de nombreux fans se réunissent et beaucoup d’articles paraissent dans la presse. D’ailleurs, plusieurs DJ’s de la station ont ensuite travaillé pour BBC Radio One. C’est le cas de Tony Blackburn et de l’Emperor Rosko. Le flegme britannique…

En savoir plus sur le film inspiré de Radio Caroline, Good Morning England

Marie-Charlotte Méoni, Anaïs Lecoq, Maya Diab

Author: MAYA.D

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *