Michtô : "Ici, tout est possible"

C'est reparti pour un tour ! Le festival Michtô a fêté ses 10 ans du 22 au 25 octobre à Maxéville, avec un programme déjanté et poétique !  Les spectacles s'enchaînent au milieu de décors des plus étonnants, dans l'esprit du Nouveau Cirque et des scènes de rues. Loin du cirque traditionnel, Mitchô s'affirme dans le paysage circarssien lorrain. 


Des chapiteaux, des caravanes-cabanes, et une ambiance de joyeux bazar, pas de doute : le festival Michtô a débarqué sur le site Mêmo ! Pour cette 10ème édition : une centaine d’artistes ont fait le déplacement, pour une quarantaine de représentations. Au milieu d'objets insolites, des enfants courent, des artistes répètent. La question demeure : comment tout ce décor tient-il debout ? Samedi, sur la scène extérieure, Pascualito enchaîne les numéros et les costumes. Dans son spectacle « On va quand même pas dire que c’était mieux avant » et il est tour à tour fakir, jongleur, équilibriste, et cracheur de feu ! Une performance "bien déjantée" pour Benjamin, appelé par le clown pour participer sur scène. "Ça fait 10 ans que je viens au Michtô, depuis la création. Parce que j’ai fait du cirque mais aussi pour l’ambiance, pour retrouver des connaissances. Le festival a de plus en plus de succès, maintenant je réserve dès que la programmation sort !". Et effectivement, depuis une heure, les allées se sont bien remplies. Dans toutes les bouches, la même phrase ressort : "On vient pour l’ambiance". A l’image de Célia et sa famille qui viennent depuis quatre ans.  "On a connu Michtô par du bouche à oreille, on n’a pas réservé de spectacle cette année, on vient voir le décor. On aime bien le rapport au public qu’il y a ici".

 

 

" Esprit de partage "

"Michtô, c’est comme une colo qui dure un mois", le temps de préparer le site souligne Eva Piotrkowski, l’une des fondatrices du Cirque Gones, organisateur du festival. "Le public sent cette immense énergie. Ici, tout est possible". Mais alors, qu’est-ce que c’est le Nouveau Cirque ? "Pas d’animaux, un spectacle avec un fil conducteur et avec l’utilisation de techniques de cirque !". Et surtout une volonté d’accessibilité : "Tout le monde peut venir, on peut se payer tous les spectacles qu’on veut".

Pour 5 euros, il y en a pour tous les gouts : théâtre, danse, musique et arts du cirque ; dans les chapiteaux et en extérieur. Un rapport avec le public important pour Axel, qui vient pour la deuxième fois. Ce jeune homme qui a fait du cirque pendant sept ans "aime cet esprit de partage, de proximité" entre artistes et spectateurs. Ici point de Monsieur Loyal ou de dresseurs de tigres mais des performances pleines de poésie. A l’image, de la compagnie du Cirque Rouages et de son numéro "Sodade", qui transporte le public au gré de ses déambulations sur deux fils suspendus, et en mouvement.

Margaux TERTRE et Alice BERTHIAS.

 

 

 

Author: ALICE.B

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *