Lorraine et guerre en vitrine

L’espace de mémoire Lorraine rassemble une centaine de passionnés à l’objectif commun : rendre un hommage à la vie de la région durant la seconde guerre mondiale. Les nombreuses reliques exposées illustrent ce projet unique.

"J’ai des connexions quotidiennes avec les États-Unis. Il est très important de garder des liens.", explique Jérôme Leclerc. Ce passionné d’histoire est un des membres actifs de l’association Espace de mémoire Lorraine. Inauguré en 2011 à Vézelise, le site n’a pas d’équivalent dans la région. Il est en effet le seul à retracer le passage de la guerre en Lorraine durant la période 1939-45. De quoi conserver des contacts réguliers avec les familles des anciens soldats américains. Par exemple celle de Bradley Clark, tué pendant la guerre mais dont les descendants sont venus à Vézelise. Ils ont notamment remis la médaille "Purple Heart" décernée à Clark, à l’équipe de l’association.

L'espace mémoire Lorraine regroupe des objets authentiques.

L'espace mémoire Lorraine regroupe des objets authentiques.

Car pratiquement tout le matériel visible dans la salle d’exposition est authentique. "Beaucoup d’objets viennent d’un héritage familial", reprend Jérôme Leclerc. Mais si les vitrines se remplissent toujours plus, c’est aussi grâce au soutien des habitants des villages alentours : "Dans toutes les maisons du coin, on retrouve des reliques anciennes. Du coup, les gens nous apportent régulièrement de nouvelles choses", se satisfait-il. La liste des objets présents est quasiment exhaustive : des tenues militaires aux baïonnettes, en passant par les journaux d’époque ou les jeux de cartes des soldats. Les affaires du quotidien sont multiples et contribuent pleinement au devoir de mémoire souhaité par les membres de l’EML. Seules quelques armes à feu sont des copies, ainsi que d’autres pièces extrêmement rares, telles le Jeu du maquis, sorte d’ancêtre du Jeu de l’oie. Quoiqu’il en soit, il y en a pour tous les goûts.

Des histoires d’Histoire

La visite guidée évoque tous les aspects de la guerre : l’invasion allemande, l’occupation, la résistance, la déportation ou encore la libération. Les nombreuses photographies d’époque arrachent le visiteur de sa réalité pour le replacer 70 ans en arrière. Ceux qui ont vécu pleinement la guerre, ceux qui ont grandi avec ou ceux qui ne l’ont pas connue, tous auront une sensibilité différente mais bien réelle à l’atmosphère si particulière de l’endroit. Sur fond de musique d’époque, la grande Histoire est contée sous forme d’anecdotes par le duo de guides : "Il y a des petites histoires dans la grande Histoire", résument joliment les gardiens des lieux. Des récits qui renforcent le côté humain : "Ce n’est pas une simple collection d’objets. Quand les quelques soldats encore vivants se réunissent pour évoquer leurs aventures de guerre, on a l’impression de voir deux enfants rire ensemble !", s’émeut Jérôme Leclerc. Ouvert les samedis après-midi, l’EML fermera en hiver pour conserver au mieux son précieux patrimoine. Il rouvrira au printemps. En espérant regrouper un maximum de troupes.

Alexandre Rol

Author: Alexandre Rol

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *