Les Guignols de l'info : Bolloré tire les ficelles

Depuis 2013, Vincent Bolloré est actionnaire majoritaire de Canal Plus. Son arrivée marque un tournant pour la quatrième chaîne. Le Breton veut remodeler à son image un esprit canal qu'il juge en perte de vitesse. Cela commence par la modification (puis la suppression ?) des Guignols de l'Info, émission phare de la chaîne. Entre déclin et changements demandés par le milliardaire, focus sur la méthode Bolloré.

Avril 2002, à 15 minutes de la divulgation des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, les équipes de Guignols de l’Info décident de dévoiler que Jean-Marie Le Pen passe au second tour. Bruno Gaccio, auteur emblématique des Guignols voit par là le moyen d’être le premier à donner l’information, alors même qu’il est interdit par la loi de donner les noms des gagnants du premier tour avant 20 heures. Le but est dans un premier temps d’inciter les abstentionnistes à aller voter pour contrer le passage du Front National au second tour.
Dans un deuxième temps les auteurs tentent de faire invalider le résultat de ce premier tour en donnant l’information avant d’avoir l’autorisation de le faire. C’est le dernier fait d’arme notable des Guignols de l’info.
Ceux-ci n’ont effectivement plus le même impact politique qu’autrefois, ce rôle de poil à gratter étant aujourd'hui davantage assuré par Le Petit Journal de Yann Barthès.

Faire le ménage

Pour les 30 ans de Canal Plus en novembre 2014, les Guignols sont fêtés en grande pompe. On n’imagine pas qu’à l’été 2015 la survie de cette émission va être en jeu.
Comment évoquer le déclin des Guignols de l’Info sans parler de Vincent Bolloré ? Le Breton, 9ème fortune de France et président du directoire de Vivendi est surtout l’actionnaire majoritaire de Canal Plus depuis 2013. En prenant les rênes de la chaîne créée en 1984, Bolloré cherche à faire le ménage. Il exige un remaniement total du Grand Journal, qui passe par les Guignols de l’info. Le milliardaire veut se débarrasser des célèbres marionnettes dont il n’apprécie guère l’humour incisif. "Je trouve que se moquer de soi-même c’est bien. Se moquer des autres, c’est moins bien" déclare le propriétaire de Canal Plus sur France Inter, le 12 Février 2015.

 

Vincent Bolloré à propos de "l'esprit Canal" , le 12 Février 2015, sur France Inter

.

Si l’émission satirique reste finalement à l’antenne, de grands changements sont prévus. Exit la programmation à 19h50, les Guignols passeront dorénavant à 20h50. Et en crypté. Ce qui induit donc de modifier le fond et la forme de l’émission. Cette dernière ne sera plus un journal télévisé présenté par PPD (la marionnette de Patrick Poivre D’Arvor) mais suivra l’intérieur d’une rédaction. Dorénavant, plus de place aux peoples, et moins aux politiques. D’ailleurs deux nouvelles marionnettes ont été annoncées, celles de Kim Kardashian et de Justin Bieber. Preuve s’il en faut de la volonté de se tourner vers l’international et vers le monde des célébrités.

"Une émission ringarde"

Ce qui fait grincer des dents quand on évoque la possible suppression des Guignols, c’est la dimension politique qu’elle implique. Vincent Bolloré est un ami de longue date de Nicolas Sarkozy, qui déteste sa marionnette. De nombreuses rumeurs ont ainsi vu le jour sur l’implication de l’ancien président de la République dans le possible arrêt des Guignols. Le président des Républicains qualifierait en interne le programme de Canal Plus de "ringard" et "d’émission de merde".
Pour Bolloré, qui trouve aussi l’émission ringarde, les Guignols n’ont plus d’impact politique.

La marionnette de Vincent Bolloré aux Guignols de l'info, le 12 février 2015.

La marionnette de Vincent Bolloré aux Guignols de l'info, le 12 février 2015.

Selon un de ses proches collaborateurs, dans Society, "Canal s’est endormi sur ses acquis. C’est fini le temps ou la concurrence c’était TPS et Bein. Pour Vincent, la concurrence c’est Google et Netflix, donc il va falloir se secouer un peu". Canal Plus n’est plus qu’une chaîne de télévision, elle fait désormais partie d’un groupe qui contient entre autres, Universal et Dailymotion. Les Guignols vont servir à développer ce dernier. Pour se faire, les émissions seront proposées en clair sur la plateforme de vidéos en ligne et sous-titrées en anglais. Le principe étant de vendre à l’international. D’où les présences de Kim Kardashian et Justin Bieber.

Le passage en crypté, premier pas vers la mort de l'émission ?

La seule chose qui empêche réellement Vincent Bolloré de se séparer des Guignols, ce sont ses audiences. Elles ont permis au Grand Journal version De Caunes de sortir la tête de l’eau. Maintenant que l’émission créée par Alain de Greef passe en version cryptée, les audiences ne devraient plus être aussi hautes. Bolloré aura ainsi toutes les cartes en main pour supprimer définitivement l’émission.
Initialement prévue début octobre, la rentrée des Guignols de l’info n’a toujours pas eu lieu. Elle a même été repoussée en décembre.

 

Thomas VICHARD

Author: THOMAS.V

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *