« La politique j'adore ça »

Passionnée par la politique, Anne-Marie Adam, conseillère nationale UMP (Union pour un Mouvement Populaire), s'investit à 100 % pour son parti. A l'approche des municipales la militante y va de bon train.

Autant dire que pour elle la politique, c'est une histoire de famille. Cette ancienne aide-soignante, de 66 ans a toujours baigné dans ce monde. Son grand-père puis son père ont été maire de la commune où elle vit actuellement, Belmont-les-Darney. Elle voyait alors défiler chez elle les autorités politiques de l'époque et écoutait tout ce qui se disait. Rêvant, elle aussi alors dans sa jeunesse de rentrer dans ce milieu qu'elle connaissait si bien, « il n'y a que ça qui m'intéresse  ».

Mais pour diverses raisons comme la rencontre avec son mari Christian, puis la venue de ses trois enfants, son destin fût tout autre. Comble du sort lors des municipales de 1989 son mari se présente, et depuis cette année-là n'a jamais quitté le poste de maire. Son époux contrairement à elle, n'est pas du genre à assister à toutes les réunions, ni d'accorder à la politique une place prépondérante dans sa vie privée. A y voir de plus près, c'est assez contradictoire. Depuis six ans l'activiste peut se laisser aller sans contraintes à sa passion dévorante. Anne-Marie Adam est maintenant conseillère nationale de l'UMP, son rôle étant de participer activement aux choix des orientations politiques de l’UMP comme par exemple de décider avec ses collègues de l'investiture des élus au sein du parti ou non.


Retraitée d'un emploi d'aide-soignante à l'hôpital de Darney [à une trentaine de kilomètres d'Épinal, ndlr]. Ce qu'elle apprécie par-dessus tout c'est le contact humain. Élément qu'elle retrouve dans son quotidien de femme engagée en politique. Passionnée, elle assiste à tous les meetings et réunions nationales et locales pour son plus grand bonheur. « Pour moi, ne rien faire c'est juste impossible » admet-elle, c'est pour cela qu'elle prête main-forte à Jean-Jacques Gaultier dans sa campagne à la commune de Vittel. Elle tracte et noue des liens avec les citoyens pour mettre toutes les chances du côté de ce candidat nait à Vittel « je vis à 100 à l'heure c'est indispensable » déclare-t-elle. En ce début 2014, les municipales approchent à grands pas, que pense-t-elle des chances de son parti ? Il est vrai que depuis quelque temps les cotes du FN (Front National) montent en flèche. Pour Anne-Marie, le FN aux Municipales, risque de faire un score plutôt élevé mais c’est surtout aux européeennes qu’il risque de faire « un tabac ». « Je pensais que ça allait être un carton pour la droite [traditionnelle, ndlr], mais il faudra se méfier du vote contestataire du FN  La faute reviendrait « à ceux d'en haut qui donnent une mauvaise image du parti et il y a un manque de solidarité entre nous.  » s'indigne-t-elle. Elle verrait plutôt un jeune à la tête de l'UMP, comme Geoffroy Didier qui s’est rendu dans les Vosges en novembre 2013 à l’invitation de Dimitri RONSTALDER, Responsable des Jeunes Actifs des Vosges. Qui dit nouvelle année, dit nouveaux adhérents pour les partis.

Une femme parmi les hommes

De porte en porte Anne-Marie contribue à l'agrandissement de sa famille politique. Une forte tête dans un monde d'hommes, en effet l'UMP déplore de plus en plus chaque année le manque de femme en son sein. Parmi les jeunes recrues, il n'y a que des hommes. Même chose au niveau des cadres, Anne-Marie est la seule femme sur un total d'environ quinze personnes.

 

 

Au milieu de la politique et de sa famille, cette sexagénaire fait partie d'un club de marche. Elle a tout de même parfois l'impression de perdre son temps, avoue-t-elle d'un ton amusé. Quand elle est à la maison, elle aime regarder BFM TV ou des documentaires, sur ARTE par exemple, ou alors se tenir au courant de ce qui se dit de la politique sur Internet. C'est une femme ouverte d'esprit mais qui défend ses idées. Un poil révoltée quand on aborde certains sujets, notamment sur les choix du gouvernement actuel, en matière de politique intérieure, sur les questions budgétaires, en tapant parfois des mains sur la table.


UMP : tractage dans les rues de Toulouse par teletoulouse-wizdeo

 

 

Elodie ANTOINE et Marion MELLINGER

Author: Marion Mellinger

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *