Damien Colombo : "Se rendre indispensable"

Damien Colombo, 27 ans, est animateur sur France Bleu Lorraine Nord. Il se confie sur sa fonction au sein de la radio régionale.

Comment devient-on animateur radio ?

"Il n’y a pas de recettes. Il existe des écoles, très chères. Elles ne garantissent en rien de devenir animateur. Personnellement, je suis tombé dedans totalement par hasard. Je suis passionné par ce média depuis que je suis gamin. J’ai d’abord commencé par de la radio associative, en 2004, sur Radio Contact, à Saint-Dié. Cette expérience m’a permis de progresser, et plus tard d’en faire mon métier. Le meilleur apprentissage, c’est la pratique."

Damien Colombo

Le Déodatien est joker de France Bleu Lorraine Nord et aux commandes des soirées football. Photo : Thomas VICHARD

Quel est votre rôle au sein de France Bleu ?

"Je suis joker, c’est-à-dire que je remplace les animateurs non-disponibles pour leurs émissions. J’interviens sur toutes les tranches. J’anime, entre autres, des matinales, des 16 heures - 20 heures, parfois des émissions de cuisine. J’ai également ma propre émission, de sport. Polyvalence est le maître mot."

Le public cible n’est pas forcément jeune, cela ne vous pose pas de problème ?

"C’est vrai qu’en tant qu’auditeur je n’écoute pas France Bleu instinctivement. Par contre, il n’y a pas mieux pour l’animation. C’est une radio généraliste qui laisse de la place à l’animateur. On ne présente pas, on anime. C’est là toute la différence avec les radios musicales, que les jeunes ont plutôt tendance à écouter."

 

« S’avoir s’adapter »

 

Quelles qualités faut-il pour être un bon animateur ?

"Une oreille. C’est-à-dire qu’il faut sentir les moments pour intervenir. La parole doit toujours être fluide. La réactivité est aussi très importante. Il faut s’avoir s’adapter. Ecouter les critiques qui sont émises à son encontre est primordial, elles font progresser. L’objectif, c’est de se rendre indispensable."

Comment préparez-vous vos émissions ?

"Concernant les émissions de sport, je travaille avec un journaliste qui a pour rôle de commenter le match. Il prépare le contenu qui est en lien avec la rencontre. Le mien est davantage focalisé sur ce qui se passe autour du stade. Il y a bien sûr un lien entre les deux. Ma fonction consiste à lancer le journaliste pour ses commentaires et débriefer avec lui la mi-temps, ou le match."

En quoi est-il différent d’animer une émission nationale et une locale ?

"La principale distinction est dans la proximité. C’est très important pour une radio locale  d’être proche de ses auditeurs. Et c’est ce que fait France Bleu, en allant régulièrement à la rencontre de son public sur différentes manifestations. Pour animer sur une radio locale il faut connaître son auditoire, afin de rester dans ce rapport de proximité."

Un animateur peut-il se considérer comme journaliste ?

"Pas du tout. Moi j’anime, les journalistes donnent de l’information. Par contre, il faut une bonne entente entre les deux, c’est le secret d’une bonne coanimation. Les gens veulent entendre des équipes dans un monde de plus en plus individualiste."

Recueilli par Thomas VICHARD

Author: THOMAS.V

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *