Chirac doit-il l'Elysée aux Guignols ?

Si les Guignols de l’Info restent une émis­sion satirique, il n’en reste pas moins qu’elle traite d’actualité, de politique, de sujets sérieux. Ce double aspects, lui confère une influence relative sur l’échiquier politique. La marionnette de Jacques Chirac met en relief l’influence qu’a pu avoir l’émission sur des élections présidentielles de 95.

Singeant l’actualité avec la caricature comme arme, les Guignols De l’Info ont été pour beaucoup une pre­mière approche, sinon la seule, de la politique. Une émission, qui, à l’instar du Petit Journal aujourd’hui, remplit une fonction sociale par son pouvoir de socialisation politique. Elle offre un regard décalé sur ce que beaucoup considèrent comme fastidieux, et obscur. Les Guignols De l’Info avaient le mérite de détourner les traits de caractère des principaux acteurs politiques pour en faire de véritables marionnettes comiques. N’hésitant parfois à tomber dans l’excès.

Mais la singerie s’arrête là où la réalité commence. Fort de ses audiences, Les Guignols sont devenu un objet média­tique à part entière et à ce titre, ont eu un impact particulier sur les téléspectateurs.

guignols

« Mangez des pommes »

La force d’influence de l’émission réside dans le fait qu’elle s’inspire de faits réels pour les détourner. Dès lors, la fron­tière entre information et satire peut être floue et entrainer une confusion.

Cette confusion peut aller dans les deux sens. Elle peut rendre un personnage politique plus grossier, plus incompé­tent qu’il ne l’est réellement, ou à l’inverse, plus sympathique, moins manichéen, dans l’esprit des électeurs. Ce dernier cas de figure est observable avec la marionnette de Jacques Chirac.

 

Découvrez Jacques Chirac, présenté en victime dans un des journaux des Guignols de l'info :

 

Dans la campagne pour les élections présidentielles de 95, il est, dans un premier temps, opposé à Edouard Balladur (RPR aussi), le favori initial.

Si la marionnette de Balladur, joue sur le caractère peu expressif de l’ancien ministre. On retrouve un Balladur en­nuyeux, aristocratique, déconnecté de la réalité. A l‘inverse son adversaire à droite, l’avatar de Chirac est présenté comme un bon vivant, sympathique et proche du peuple. Simple et vulgaire. Balladur est notamment insulté par son adversaire de « couille molle ». Ce scénario, qui a partici­pé à la mise hors-jeu de Balladur, se reproduit lors de la dernière ligne droite.

Chirac est alors opposé à Jospin. S’il est l’ami du peuple, Jospin est présenté comme un politique sérieux, voire taciturne. Peu charismatique en soi. « la frisouille » comme le nomme la marionnette de Chirac.

Guignols_de_l'info_0001

Tous sondages confondus, la marionnette de l'ancien président est la préférée des Français. ©Wikimmedia

 

Autre élément fondamental dans sa réussite, l’ubiquité de la marionnette de Chirac en 1995. Déjà présent depuis 90, arri­vé à la tête de la mairie de Paris, il bénéficie d’une certaine notoriété. Il est déjà installé. Les mimiques sont déjà connues du public.

Fatalement, il devient au cours des années la marionnette préféré des Français. La plus connue, la plus caractéristique, la plus caricaturale par ses mimiques et ses tics verbaux. Elle est sympathique et le Président bénéficie de cette aura.

Il parait évident que les élections présidentielles de 95 ne se sont pas jouées uniquement sur le plateau des Guignols de l’Infos, mais aussi sur le terrain. Il faut donc nuancer son influence. Pour Henry Bergson, le philosophe, (1859-1941) il est facile de réécrire l’histoire. Quand on la connaît déjà. « La possibilité d’une chose n’étant jamais que le mirage dans le passé indéfini de la réalité une fois réapparu. »

Il impératif de souligner que les marionnettes s’appuient avant tout sur des traits de caractères déjà existants. L’émis­sion n’est qu’une loupe déformante où chacun peut y voir quelque chose de bien différent.

Author: BLAN

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *